Mise en bouche du 40ème festival du court métrage de Clermont-Ferrand

    Agence Kinic

    En 2018, le festival international du court métrage fêtera ses quarante ans d’existence. Ces quarante années furent marqués de rencontres, de découvertes, de collaborations, de festivités autour du format court. De nombreuses éditions accompagnées de cinéastes talentueux, de comédiens remplis de promesses… Mais également de fidèles bénévoles et de spectateurs toujours plus nombreux (plus de 160 000 entrées en 2017).

    Pour l’ensemble de ces raisons, le festival représente aujourd’hui la plus considérable manifestation mondiale exclusivement dédiée au court métrage. Ainsi, pour célébrer ce quarantième anniversaire, la société Kinic a participé à une avant-première, de la rétrospectives “Tous à table” du festival, et vous donne rendez-vous du 2 au 10 février 2018 pour encore plus de programmes séduisants.

    A l’occasion de ce festival, la société Kinic mettra en place une émission spéciale à l’Hotel Kyriad de Clermont-Ferrand. Avec un vrai succès l’an passé, nous renouvellerons l’expérience mais cette fois sur le thème de la cuisine. Ainsi, nous recevrons différents protagonistes de ce festival sur notre plateau, afin qu’ils puissent nous faire part de leur actualité et présence sur le festival.

    Tous à table, première rétrospective du festival !

    Lundi 11 décembre, sept programmes alléchants ont été présentés pour une rétrospective ! A la salle de la Jetée à Clermont-Ferrand, les spectateurs ont pu profiter de plusieurs courts mettant en avant de petits plats alléchants.

    Aujourd’hui, que l’on soit français ou d’une autre nationalité, on a de quoi être impressionné par l’espace qu’occupe la cuisine dans la vie actuelle. De ce fait, véritable moment de plaisir et de bien-être, la cuisine renvoie à des considérations patrimoniales,  sociales ou éducatives. Au cinéma, le spectacle de la nourriture se soucie moins de reproduire la vie que d’en pointer les enjeux symboliques. Enjeux les plus souvent fondamentaux : la sexualité, la mort, l’animalité, ou encore l’appartenance sociale.

    Au menu : félins, tatou, et autres belles atrocités filmées avec délicatesse qui éveille des sentiments entre dégoût et fascination. On retrouvait de gros plans sur les bouches, les os, les yeux, la viande… Les invités de cet étrange rituel, alourdis, tombent d’étages en étages avec force fracas. Impassibles, ils recommencent, animés d’un désir de possession sans limites, d’une violente frénésie de consommation.

    Cette soirée s’est clôturée par un cocktail dinatoire, où les différents acteurs de la soirée ont pu échanger et déguster de nombreux produits du terroir.

    festival

    Poster un commentaire