fbpx

Comment se servir des émoticônes pour les publications professionnelles sur les réseaux sociaux ?

Création de contenu, Réseaux Sociaux
émoticônes

Depuis que toutes les entreprises ont compris l’impact de leur présence sur les réseaux sociaux, toutes y ont créé une page professionnelle. Il est également important de rappeler que disposer d’une page n’est pas suffisant. Il faut également l’animer, et donc y publier de manière régulière. Et dans ce cadre, sachez que les émoticônes ont une utilité toute particulière. Les émoticônes ne datent d’ailleurs pas d’hier puisqu’elles existaient déjà à l’époque de MSN. Mais au fil de l’apparition des réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Instagram, etc., leur usage a beaucoup évolué.

Focus sur le bon usage des émoticônes pour vos publications sur les réseaux sociaux dans la suite de cet article.

Les émoticônes Facebook, à la pointe de la tendance

Facebook est incontestablement le réseau social n° 1 vu sa popularité auprès des internautes. D’ailleurs, depuis le mois d’avril 2016, il offre la possibilité à ces utilisateurs de réagir à des publications à partir de 6 émoticônes principales. Quelques années plus tard, il innove encore et anime ses émoticônes pour leur donner plus de poids. Résultat : les abonnés ont intégré l’utilisation de ces émoticônes dans leurs commentaires aux publications. De même, les publications qui contiennent des émoticônes sur Facebook s’avèrent avoir beaucoup plus d’impact que celles qui n’en contiennent pas. Leur nombre de « j’aime » est optimisé de 57 %, tandis que les commentaires et les partages sont 33 % plus nombreux.

Vous trouverez un grand choix d’émoticônes Facebook sur des sites spécialisés afin d’agrémenter vos publications professionnelles comme il se doit.Intégrer les émoticônes dans vos publications professionnelles : les bonnes pratiques

Vous l’aurez compris, pour générer des réactions positives avec vos publications sur vos réseaux sociaux, elle doit absolument contenir une ou des émoticônes. Ce qui ne signifie pas pour autant qu’elles soient insérées de manière aléatoire ou anarchique. En effet, il y a quelques règles à respecter, et ce, pour chaque réseau social. En règle générale, l’émoticône que vous utilisez doit correspondre au sentiment que vous désirez communiquer. Une émoticône sourire pour adoucir une communication au ton « trop officiel », une émoticône qui tire la langue pour une plaisanterie, etc.

Pour une publication sur Facebook par exemple, il est conseillé de limiter le nombre d’émoticônes à un seul pour une courte phrase. Vous n’avez pas besoin de surcharger pour attirer l’attention. Donc, pour un post dans le ton familier, un ou 2 émoticônes suffisent amplement.

Sur Twitter, où le nombre de caractères est limité, il est recommandé d’insérer au moins une émoticône pour susciter l’intérêt.

Finalement, sur Instagram, vous pouvez vous permettre plus de largeurs et insérer jusqu’à 3 émoticônes pour une longueur de texte de 241 caractères.

Attention, dans les réseaux sociaux à visée professionnelle comme LinkedIn par exemple, les émoticônes sont à manier avec parcimonie. Vous pouvez certes en insérer dans vos publications, mais pas dans chacune d’elles. Du reste, vous devrez également en limiter le nombre, sauf si la publication s’y prête réellement.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.