Découvrez le Design Thinking : une approche créative à connaître

Découvrez le Design Thinking : une approche créative à connaître

Découvrez le Design Thinking : une approche créative à connaître

Design Thinking : tout savoir sur l’intelligence collective

Au cœur de l’organisation du travail en entreprise et du processus de création de chaque produit, il y a une démarche qui gagne à être profondément novatrice. C’est là tout le principe du Design Thinking, qui fait bouger les lignes de la gestion de projet en s’appuyant sur l’intelligence collective. On fait le point sur une approche devenue incontournable.

Le Design Thinking : une approche novatrice du processus créatif

Le Design Thinking se trouve à mi-chemin entre la méthode et la vision, s’attachant à tourner le processus créatif vers l’innovation à travers une approche centrée sur l’utilisateur. Au programme, une attitude complètement nouvelle face à la gestion de l’organisation du travail et une démarche à la fois agile et curieuse pour mener vos projets autrement. 

Admettons que cette définition du Design Thinking n’aide pas tout à fait à comprendre exactement de quoi il s’agit. L’objectif, quant à lui, s’avère plus simple. Il consiste à imaginer des produits ou des services qui répondent à un besoin réel, mais pas forcément exprimé par le consommateur de manière concrète. Cette proposition doit aussi être économiquement viable et techniquement réalisable.

Pour y parvenir, le Design Thinking fait appel à un mode de pensée disruptif en bousculant les normes d’organisation linéaire que suivent en général les entreprises dans leurs processus de création. Place à la co-créativité, au droit à l’erreur, à l’empathie et à l’intelligence collective.

En se donnant la latitude d’échouer plus tôt afin d’apprendre et de s’améliorer plus vite, on se rapproche davantage du mode de pensée naturel de l’humain. Cliquez ici pour en savoir plus sur ce concept !

Les grands principes du Design Thinking

Le concept de Design Thinking s’articule autour de quelques principes de base qui permettent d’en tirer une méthodologie.

La co-créativité à l’honneur

L’un des grands fondements du Design Thinking est l’intelligence collective. En d’autres termes, la collaboration entre différentes équipes est vivement encouragée afin de faciliter la naissance d’idées novatrices. Ainsi, les ingénieurs, les équipes créatives et les professionnels du marketing mettent leurs compétences en commun et réfléchissent ensemble pour tendre vers des produits et services plus aboutis et plus qualitatifs.

Une approche empirique pour valider des intuitions

Comment savoir si une idée fonctionne sans la mettre à l’épreuve ? Le Design Thinking propose de ne pas s’y prendre autrement et vous invite à lancer directement sur le marché une idée validée. Ce sont les retours des utilisateurs qui permettront de faire encore mieux au lancement suivant. En considérant le tâtonnement et l’erreur comme faisant intrinsèquement partie du processus créatif, on ose se lancer vers l’inconnu et se donner les moyens de « voir si ça marche » sans avoir l’impression de gâcher des ressources.

Des produits et services qui ont du sens

D’ailleurs, lorsque l’humain est au centre du développement de produits, le risque de se tromper diminue de manière considérable. Au lieu de créer quelque chose, puis de tenter de convaincre le consommateur de l’adopter, le Design Thinking part des attentes, des besoins et de l’environnement de ce dernier pour imaginer de quoi le contenter.

Place à l’imagination

On pense souvent qu’il est indispensable de brider un minimum l’imagination des équipes créatives, sous peine de se retrouver avec des projets trop grands, trop fous pour être envisagés. Le Design Thinking, quant à lui, appelle la démarche inverse. Encouragez vos talentueuses équipes à réfléchir au-delà des limites pour éviter de « tuer dans l’œuf » des idées qui, certes, ne sont peut-être pas réalisables en l’état, mais ont le mérite d’ouvrir à d’autres potentiels.

Vers une réinvention continuelle

L’erreur faisant partie intégrante du processus de Design Thinking, les créations ne sont jamais figées. Et même un produit parfait ne l’est qu’à l’instant T, car les attentes et les besoins des consommateurs évoluent dans le temps. En intégrant une logique d’adaptation et d’amélioration continue dès le départ, on s’assure d’adopter une approche qui saura rester pertinente en toutes circonstances.

Des étapes adaptées à vos besoins

Le Design Thinking ne se résume pas à une seule et unique méthode à appliquer de manière absolue. Bien au contraire, depuis, la naissance de la notion de « brainstorming » dans les années 50, l’idée a fait son chemin. Du « Visual Thinking » de Robert McKim, à Peter Row, professeur à Harvard ayant écrit le premier livre sur le sujet, puis aux agences créatives dédiées à ce concept qui fleurissent partout aujourd’hui, le Design Thinking présente finalement de nombreuses itérations.

Rolf Faste, directeur de la section Design Product à l’université de Stanford et considéré comme l’un des précurseurs du Design Thinking, préconise un processus à 7 étapes :

  • Définir les problématiques que l’on souhaite traiter
  • Rechercher des ressources pour les résoudre
  • Imaginer à quoi la réponse pourra ressembler en faisant appel aux idées et connaissances de toutes les personnes impliquées dans le projet
  • Prototyper les solutions proposées
  • Sélectionner l’idée la plus prometteuse
  • Implémenter le projet grâce aux ressources mobilisées
  • Apprendre et réadapter en fonction des feedbacks.

Aujourd’hui, l’université de Stanford elle-même suit un schéma basé sur l’empathie et centre ses efforts sur l’utilisateur en condensant les étapes de Faste sous la forme suivante :

  • Empathie
  • Définition
  • Idéation
  • Prototypes
  • Tests

Quant à Tim Brown, patron actuel d’IDEO, il limite le processus à 3 étapes :

  • Inspiration – pour identifier une problématique et s’appuyer sur l’ethnographie pour proposer des pistes de solutions
  • Idéation – pour faire naître les idées et mettre tous les talents à profit pour imaginer des prototypes et les tester
  • Implémentation – pour mettre le projet en application et lancer la phase de production

Le Design Thinking à l’heure du digital

Le Design Thinking s’invite volontiers dans le processus créatif digital, où il contribue à établir une connexion toujours plus forte entre les services, contenus, visuels et autres produits et leur utilisateur final. Grâce à cette approche tournée vers l’humain, les acteurs du web peuvent apprendre à mieux connaître leurs clients, à identifier les points bloquants au niveau de leur parcours d’achat, à s’appuyer sur l’intelligence collective pour faire émerger de nouveaux concepts, ou encore à améliorer leurs idées en les testant auprès d’audiences parfaitement ciblées.

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.