7 précautions essentielles pour la sécurité du serveur de votre site web

7 précautions essentielles pour la sécurité du serveur de votre site web

7 précautions essentielles pour la sécurité du serveur de votre site web

Après la mise en ligne et la sécurisation d’un site web, nous avons parfois tendance à oublier que ce dernier fonctionne grâce à un serveur dont nous devons également prendre soin. En effet, le serveur est un ordinateur qui stocke les fichiers et les composants d’un site web tels que les documents HTML, les images, les vidéos, les feuilles de style CSS, les fichiers JavaScript, etc. Connecté à internet et accessible généralement via un nom de domaine, le serveur envoie alors à chaque requête d’un utilisateur les informations du site web qu’il héberge à l’appareil de celui-ci.

Cependant, les serveurs sont les lieux de prédilection pour des cyberattaques telles que les injections SQL ou les attaques DDoS qui peuvent non seulement causer de grave dommage mais aussi paralyser complètement votre site web. Naturellement, votre hébergeur web met déjà sur pied un système de sécurisation aigu de ses installations mais, vous pouvez par des bonnes pratiques ajouter à cela une couche de protection supplémentaire.

Dans notre article d’aujourd’hui, nous allons vous présenter 7 précautions essentielles à mettre sur pied pour la sécurisation du serveur de votre site web. Vous verrez qu’elle sont non seulement simples à appliquer, mais surtout efficaces.

1. Opter pour un hébergement sécurisé

Le choix d’un hébergement sécurisé est la première mesure à prendre en considération lorsque vous voulez sécuriser non seulement votre serveur mais également votre site web. Il existe de nombreux hébergeurs qualifiés tel que Hostinger qui offrent des services et des options de sécurisation assez intéressantes.

En effet, un bon hébergeur doit fournir plusieurs options de sécurité telles qu’une protection contre les attaques DDoS et les injections SQL, une protection avancée par pare-feu, un certificat SSL, un outil d’analyse et de suppression de logiciels malveillants ainsi qu’une sauvegarde automatique et régulière des données du site web.

Notons que la qualité des services et de l’hébergement est vital pour votre site web étant donné que c’est de cela que dépend sa sécurité.

2. Réduire les accès au serveur

La seconde sécurité et non des moindres à mettre sur pied pour la sécurisation de votre serveur web consiste à en réduire les accès. En effet, un serveur dans lequel tout personne peut accéder est exposé à toute sorte d’attaques cybernétiques. C’est pourquoi vous devez faire en sorte que seuls les administrateurs systèmes et le personnel technique qualifié puissent y accéder.

D’autre part, vous devez songer à mettre sur pied un protocole Secure Shell (SSH) qui grâce qu chiffrement en début de connexion vous apportera un accès sécurisé à la ligne de commande de votre serveur. Cela a pour avantage de vous apporter sécurité lorsque vous gérez ou modifiez le système d’exploitation ou les paramètres de votre serveur.

Notons qu’il est également important pour un peu plus de sécurité de créer une liste blanche de toutes les adresses IP pouvant accéder à votre serveur, y compris naturellement celles de tous les sites internet que vous y hébergez.

3. Privilégier les mots de passe complexes

De nos jours et d’avantage depuis l’avènement du coronavirus, beaucoup d’employés travaillent avec leur ordinateur personnel depuis leur domicile. De ce fait, beaucoup d’appareils sont ainsi connectés à votre serveur web, ce qui accroît considérablement les risques d’une violation de votre sécurité. Vous devez garder à l’esprit que la plupart des infractions se font à partir des mots de passe faibles ou volés. C’est pourquoi vous devez non seulement utiliser des mots de passe forts mais également prendre l’habitude de les changer régulièrement.

En effet, le fait de changer périodiquement vos mots de passe et d’en utiliser de complexes peut apporter une couche de protection supplémentaire à la sécurité de votre serveur. D’ailleurs les « phrases de passe » dotées de caractères spéciaux de et alpha numériques sont à recommander car elles sont plus difficiles à deviner que les mots de passe standards. 

Heureusement de nos jours, des outils tels que les générateurs de mots de passe et les gestionnaires de mot de passe (LastPass , Dashlane, 1Password, qui offrent d’ailleurs les deux services) peuvent vous aider non seulement à créer des mots de passe forts, mais aussi à les mémoriser facilement.

4. Utiliser un certificat SSL

Installé sur un serveur, le certificat SSL (Secure Sockets Layer) est un fichier liant une clé cryptographique aux informations d’une organisation. Il active un cadenas et le protocole « https » pour permettre une connexion sécurisée entre le serveur et le navigateur web et est depuis quelques années devenu la norme pour sécurisation de la navigation sur les réseaux sociaux.

L’utilisation d’un certificat SSL sécurise non seulement vos transactions bancaires mais également vos données et vos informations de connexion. C’est une protection essentielle pour la sécurisation de votre serveur web car cela permet à vos clients d’échanger des informations en toute quiétude.

Notons que les navigateurs web tels que Mozilla Firefox ou Chrome marqueront votre site web comme potentiellement dangereux si vous ne disposez pas d’un certificat SSL. Heureusement la plupart des hébergeurs le fournissent aujourd’hui gratuitement dans leurs offres d’abonnement. En cas de non activation automatique, vous pouvez toujours utiliser le plugin gratuit Really Simple SSL disponible dans la boutique d’extensions de WordPress pour l’activer.

5. Recycler vos employés

Vous ne le saviez peut-être pas mais 95 % des violations de sécurité sont causées par des erreurs humaines. C’est pourquoi il est important que vous preniez régulièrement la peine d’éduquer vos employés sur les pratiques et la politique de cybersécurité de votre entreprise.

Il existe plusieurs sites web qui vous aideront à mieux documenter et former vos employés sur la bonne politique de sécurité en entreprise dont celui du SMEEC, de l’Association internationale des professionnels de la protection de la vie privée ou encore celui de Cybersécurité de l’administration des petites entreprises.

6. Faire des mises à jour régulières

Garder un système à jour est un bon moyen de barrer la porte aux cyberattaques. En effet, les logiciels et les applications non mises à jours présentent souvent des vulnérabilités que les pirates utilisent pour accéder votre système et y écrire des codes malveillants. C’est pourquoi les développeurs recherchent les failles de vulnérabilité de leurs applications pour empêcher toute intrusion. Des correctifs sont alors publiés par la suite sous la forme de mises à jours ou de patchs de sécurité.

C’est pourquoi il est recommandé de faire des mises à jour régulières de votre système car non seulement cela vous protège des vulnérabilités mais complique le détournement ou le piratage de vos installations.

7. Activer les sauvegardes automatiques

Les sauvegardes automatiques et régulières de votre site web même si vous avez mis en place plusieurs mesures de sécurité est quelque chose d’indispensable. En effet, des incidents peuvent subvenir à tout moment et affecter l’intégrité de votre système. Ces incidents peuvent être matériels comme avec l’incendie récemment qui a ravagé les installations d’un célèbre hébergeur, logiciels lorsque des applications causent des conflits ou sont mal compilés, ou encore liés à des cyberattaques.

Sauvegarder toutes vos données sur un serveur cloud extérieur à votre hébergement est une couche de sécurité précieuse dans la mesure ou en cas de problèmes, vous pouvez rapidement restaurer intégralement votre système.

Conclusion

Pour qu’un site web fonctionne de façon optimale, il est important qu’il soit hébergé dans un serveur sécurisé. Malheureusement, de par le rôle crucial que celui-ci joue, il est souvent l’objet de toutes sortes de cyberattaques. C’est pourquoi il est important comme nous vous l’avons exposé en sept étapes, de mettre sur pied des couches de protections supplémentaires pour la protection de votre plateforme. Naturellement, vous devez toujours que votre propre sécurité c’est vous-même et c’est pourquoi vous devez toujours vous assurer de la qualité et de la source des contenus (thèmes, plugins, textes et vidéos) que vous publiez sur votre site. En effet de nos jours, un simple script glissé dans un texte ou une image peut compromettre durablement l’intégrité de votre site internet.

CEO à | 0778265083 | [email protected] | Site Web | Plus de publications

Allan Kinic est le fondateur de l'agence Kinic. Expert en communication et marketing digital, il anime régulièrement des formations et des conférences sur le sujet. Il est également chroniqueur pour des sites spécialisés dans le domaine.

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.