Quand LinkedIn se transforme en Facebook bis avec de l’engagement artificiel

Quand LinkedIn se transforme en Facebook bis avec de l’engagement artificiel

Quand LinkedIn se transforme en Facebook bis avec de l’engagement artificiel

Connu dans le monde entier, LinkedIn est le réseau social incontournable pour les professionnels. Son fonctionnement est simple. Les personnes à la recherche d’un emploi ou d’une mission sont sollicitées par d’autres professionnels pour leurs compétences. Aujourd’hui, le réseau a bien changé et ressemble à Facebook. 

Des contenus de faibles qualités sur LinkedIn 

LinkedinDans un monde animé par les réseaux sociaux, sont apparues plusieurs stratégies pour obtenir plus de visibilité et de popularité dans les posts. C’est notamment le cas sur Facebook, Instagram, Tik Tok… En ce qui concerne LinkedIn, c’est l’un des premiers réseaux sociaux de sa catégorie à avoir une portée à l’international. Il possède une communauté de professionnels qualifiés et sérieux qui mettent en valeur leurs atouts et leurs compétences. Depuis quelque temps, il propose des contenus de faible qualité. Avec 706 millions de membres, il décide d’effectuer une refonte importante qui rend perplexe certains de ses utilisateurs. Il semble se transformer en Facebook bis et offre de l’engagement artificiel. Voici les points essentiels à cette transformation : 

  • Une interface digitale épurée : il adopte un nouveau style « dark mode ». 
  • Une expérience digitale de recherche améliorée : la recherche devient intuitive et il y a de nouvelles suggestions qui s’affichent et incitent à aller vers d’autres contenus. 
  • Un nouveau moyen de communication digitale : il est possible de réagir aux posts grâce aux emojis : bravo, j’aime, j’adore, soutien, intéressant et instructif. Pour réagir aux messages privés, sont disponibles le smiley souriant, le pouce baissé et le smiley triste. On retrouve également des stories et de la vidéoconférence. 
  • Une manière d’aider les marques à rester connectées avec leurs communautés : LinkedIn offre une visibilité à des événements qui peuvent impacter les entreprises, le marché, le pays et le monde (nouvelles mesures sanitaires, confinement, déconfinement, etc.). 

En résumé, il n’y a pas que le contenu qui prime, il faut également jouer sur la forme. On constate une dégradation évidente de l’expérience utilisateur. Quant aux auteurs et aux victimes, ce sont les mêmes : il s’agit de LinkedIn et de ses utilisateurs. 

Les algorithmes inefficaces de LinkedIn 

Le problème ne provient pas uniquement des nouvelles fonctionnalités et de l’interface. Les algorithmes ont leur part de responsabilité, ils sont inefficaces face aux publications qui sont détournées de leur fonctionnalité initiale. Facebook a connu la même difficulté il y a plusieurs années quand les réactions ont fait leur apparition. Mais le problème a été résolu et la visibilité de ces posts a été réduite. En comparaison à Facebook, LinkedIn a encore du chemin à faire pour améliorer ses fonctionnalités. 

Les changements à effectuer sur LinkedIn

Le réseau social professionnel et ses utilisateurs doivent prendre des dispositions afin d’améliorer les choses et d’éviter les publications de faibles qualités. D’une part, cela vient du fait d’une utilisation abusive de l’optimisation. Les auteurs ne doivent pas se concentrer que sur les vanity metrics. Un taux d’engagement élevé ne constitue pas toujours un indicateur d’efficacité et de performance. D’autre part, il y a aussi l’engagement artificiel créé par les pods. Pour avoir plus de visibilité, certains professionnels détournent les algorithmes. Un post ayant reçu un très grand nombre de commentaires après sa publication, est alors plus visible que les autres. Ici, la qualité proposée aux utilisateurs n’est plus au rendez-vous. Pour mettre en avant la plus-value des contenus et l’expérience utilisateur, les utilisateurs ont le devoir de réagir et de ne pas amplifier la visibilité des posts.


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir des conseils

et des stratégies sur le marketing digital :

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.